Ordre de la Plume Angélique

Demange
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ce qui fallait être, arriva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amano-Ginji
Dirigeant
avatar

Nombre de messages : 195
Age : 35
Localisation : Cor
Matricule : 74028
Faction : OPA, OMK, CdE, EA
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Ce qui fallait être, arriva   Ven 19 Jan - 12:45

Apparemment l’heure était venue pour Amano Ginji…

Le fléau céleste était installé dans le fond de la taverne de l’Ordre des Moines Kaï, a la même table qu’a son habitude, pas loin de lui… deux moines discutaient. Il regardait Cruise, qui semblait se plaire au monastère, puis Isolder. Il buvait tranquillement son verre de bière quand tout a coup dans la taverne un garde déboula comme une flèche.


-Amano! Je cherche Amano! Vous l'aurez vu quelques part? C'est urgent!!!

Amano ahurit se leva de sa chaise et se dirigea vers le garde en lui posant sur l'épaule.

-Calme toi jeune garde, sois pas si nerveux.

-C'est difficile a faire Monsieur! Oromë vous cherche et ce n'est pas pour rien! il veux vous voir tout de suite dans son bureau et vu le ton qu'il avait employé... Il y a rien de marrant dans cette convocation!! Allez-y tout de suite!

Le visage apaisait du Fléau Céleste se transforma en un visage serré... Crispé... Et sa voix devint plus tremblante.

-Oui je vais y allé de ce pas...

-Bonne chance... C'est dans ses appartements qu'il vous attend.

Amano quitta la taverne dans un état inhabituel pour lui. Stressé... Le Prince avait tourné la tête au moment où le Garde était entré. Il avait alors aperçu Amano, qui sortit quelques secondes plus tard. Oromë le cherchait... Et visiblement, c'était urgent. Il pensait savoir de quoi le Koura-tas-Kaï voulait lui parler. Il vida sa chope et reporta son attention sur Cruise. Soulfly avait suivit la scène assit à la table voisine avec le nouveau venu. Ce pourrait-il que ce que les rumeurs soient vraies? Si cela était le cas, il ne tardera pas à être au courant et cela pourrait bien chambouler les projets de l'ordre... Il espérait malgré tout se tromper. Peut-être se faisait-il des idées...

Quant à Oromë, il tournait dans son bureau comme un lion en cage. Sa décision était prise, il devait agir en conséquence et avait donc fait convoquer Amano dans son bureau. Sur son front, il avait ceint le diadème du Koura-tas-Kaï, chose qu'il ne faisait que pour annoncer un nouvelle importante à l'Ordre ou à un Moine...comme son expulsion, par exemple. Amano avait pressé le pas. Les paroles du garde ne l'avaient pas rassuré du tout et c'est avec un pas très peu assuré mais très rapide qu'il rejoignait les appartements d'Oromë. Un nœud à la gorge, il se demandait pourquoi il le convoquait. Si c'était par rapport à l'enfant, ou alors par rapport à son petit laisser aller depuis le mariage, en même temps il prenait un peu de bon temps, il en profitait un peu avant de se remettre totalement au travail.

Tellement de questions passèrent à travers sa tête qu'il ne vit pas le temps couler. Et c'est lorsqu'il leva les yeux qu'il remarqua que la salle était juste en face de lui. Il pris une grande inspiration et leva le point, donna trois coups et dis.


-C'est Amano!

-Entre.

La voix sombre de l'Archange n'avait rien de rassurant. Oromë laissa Amano rentrer et l'observa en silence pendant quelques secondes. Puis il l'invita à s'assoire et se posa lui-même derrière son bureau.

Amano ginji, Gardien Kaï. Combien de temps cela fait-il que tu sers sous mes ordres?"

Les paroles de l'archange fit hésiter Amano. Mais il était archange et en plus son Maître dans la faction. il devait y entrer. Après une longue inspiration, il s'avança et ouvrit la porte. Il sentit le regard d'Oromë sur lui mais ne leva pas la tête. Il ferma la porte et s'installa comme lui proposé son maître. Oromë s'installa et le fléau céleste posa son regard sur lui. il lui posa une question et Amano réfléchit quelques minutes avant de répondre.

-Et bien je ne sais pas... je me sens si bien ici que je ne compte pas le temps que j'y passe, je n'en ai pas le temps de toutes façon.

-Et bien moi, je peux te le dire. Cela fera un an dans un peu plus d'un mois. Cela fait du temps, quand on y pense. Et tu as beaucoup changé pendant ce temps. Lorsque tu es arrivé, tu étais un paria... En étant méchant, je pourrais même dire que ton arrivée pouvait être qualifiée de misérable, c'est limite si le garde ne t'avait pas chassé avant que je n'arrive. Mais je t'ai intégré à l'Ordre, je t'ai recueilli - je devrais même dire nous, car finalement, tu as trouvé ce que tu cherchais : une famille des amis. Et même plus. Tu as fait ce que je n'ai pas réussi : rendre Harokaï heureuse. Dommage que le péché fut nécessaire pour cela, n'est-ce pas?
Je ne t'ai jamais puni pour cette faute - et elle non plus. j'ai maintenu le silence sur cette affaire, ce sera à Kaï de vous juger le Dernier Jour."

Oromë marqua une pause...

Ou, vraiment, tu as beaucoup évolué...En bien, du moins selon moi. Tu es devenu un membre majeur de cet ordre, comme d'autres avant toi. Mais les autres avant toi avaient plus de respect pour le règlement et la hiérarchie.

L'Archange se tut une seconde et plongea son regard dans celui du Gardien Kaï.

-Mais peut-être as tu des remarques à faire avant que je ne continue?

-Je... non je n'ai rien a ajouter.

A entendre parler Oromë, tout était grave. Son arrivé plus que pitoyable après avoir vu le changement de l'angelle qu'il avait aimé... Angana était devenue Syriana, il avait pris refuge chez les moines Kaï, qui l'avait accueilli les bras ouverts et ça... il ne leur en remercierait jamais assez. Oromë avait un grand cœur, sous ses allures de grand guerrier sanguinaire, il était plus bon que beaucoup d'anges. Il l'avait accepté et grâce à lui Amano avait fondé une famille et avait eut des amis. Mais en plus de ça... il tenait secret le fait qu'Amano et Harokaï ait été hors la loi...

Si j'ai une chose a dire... Merci pour tout ce que tu as fait pour moi... et pour ce qui est du règlement... j'ai toujours eu du mal je l'avoue, mais la Hiérarchie, j'ai jamais fait quoique ce soient de mauvais il me semble...

Mais Oromë reconnaissais qu'Amano était un membre majeur... il eut d'un coup chaud au coeur et se demandait réellement pourquoi l'Archange l'avait contacté comme ca, l'avait convoqué dans ses appartements.

Rien de mauvais en effet, tu as juste parfois contesté des ordres directs..."

L'Archange posa la main sur la poignée de son glaive. D'un geste, il tira la lame bénie de la Sken Ska. Si ses yeux s'illuminèrent légèrement comme lorsqu'il allait au combat, il ne semblait pas prêt à combattre, car son regard ne trahissait pas la concentration profonde qu'il avait pour la lutte.

Gardein Kaï Amano ginji.

L'Archange se leva, l'arme dans la main.

-A genoux.

-Hmm...

Effectivement, plus d'une fois il avait contesté des ordres, mais en même temps, on ne lui avait que reproché rien d'autres, c'est que ça ne devait pas être si grave que ça. Puis Oromë sortit sa lame... Amano ne savait pas comment prendre ça, puis il lui dit de se mettre a genoux. Sans hésitation Amano le fit, et baissa sa tête. Il ne voulait pas croiser le regard de l'Archange... Il ne voulait surtout pas faire ça.

Bien sur...

Oromë se leva et se dirigea vers Amano. la lame se posa sur l'épaule gauche d'Amano. Puis se déplaça sur la droite.

Amano ginji, en ce jour, moi, Oromë, Archange du Combat, Koura-tas-Kaï en charge de l'Ordre des Moines Kaï avec le titre de Grand Maître Surpême, je te nomme Grand Maître Kaï. Relève-toi, Grand maître Amano ginji.

L'Archange posa son glaive sur son bureau et tendit une main au fléau pour l'aider à se relever.La tête basse, Amano sentit l'épée se poser sur son épaule gauche, puis sur son épaule droite et en même temps, il écouta Oromë dire ses paroles : "Amano ginji, en ce jour, moi, Oromë, Archange du Combat, Koura-tas-Kaï en charge de l'Ordre des Moines Kaï avec le titre de Grand Maître Surpême, je te nomme Grand Maître Kaï. Relève-toi, Grand maître Amano ginji." Il n'en revenait pas... il en était abasourdi. C'est alors que le Fléau Céleste eut un large sourire, puis levant la tête, il vit la main d'Oromë face à lui. Dans un élan, Amano pris la main de l'Archange et se leva, restant face à lui.

-Merci, merci beaucoup de m'accorder ce poste, ce garde, cette nomination.

-Je n'ai pas finit, Amano.

Oromë ouvrit une petite boîte et en tira un diadème où pendait une émeraude en forme de goutte issue des mines des Monts Grande-Roche.

-Aujourd’hui, je te remet la larme de l'espoir, symbole de la troisième génération des Grands Maîtres. En portant cette pierre, tu t’engages à servir l’Ordre jusqu’à ce que je te remercie. Sois digne de Tal-Ikar et de l’Ordre. »

Le teint d'Amano devint légèrement rougeâtre, puis il regarda la larme de l'espoir... Qu'elle allais bien avec son titre de Commandeur Céleste de l'Espoir. La larme était belle et elle était assortie aux autres pendentifs qu'Amano avait. Dont une autre larme bleu que personne savait d'ou elle venait sauf lui...

Je serai Digne de Tal-Ikar et de l'Ordre et je te servirai jusqu'a ma mort.

_________________
Chevalier d'Emetys, Protecteur d'Alderria
Grand Maître Kaï, Premier juge d'Emetys
Directeur de l'OPA, Commandeur Céleste de l'Espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordredelaplume.superforum.fr
 
Ce qui fallait être, arriva
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Truc poinçon - Ouin, fallait juste y penser!
» Fallait oser !
» [Joyce, Rachel] La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi
» Il fallait oser le faire
» Fallait pas me laisser seul !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre de la Plume Angélique :: Le Village :: La Bibliothèque-
Sauter vers: